Etat des connaissances

DES PREMIERES CARTES PEU PRECISES

La cartographie des sols a tout d’abord été utilisée afin de mieux les connaître et de mieux les utiliser. En France, la première carte purement pédologique voit le jour en 1928 avec les travaux d’Agaffonof et représente les zones pédologiques de la France au 1/10 000 000. Dans les années 50, le projet de réalisation d’une carte pédologique de la France au 1/1 000 000 est lancé. Elle est publiée en 1967.

UNE MULTIPLICATION D'INITIATIVES

Au sortir de la guerre, l’intensification de la production agricole accroit le besoin en connaissances sur les sols et leur répartition spatiale. De nombreuses cartes pédologiques sont produites localement sans que les méthodologies soient harmonisées, ce qui rend complexe leur valorisation. En parallèle, des programmes nationaux de cartographie sont conduits en respectant un cahier des charges.
Le programme Connaissance pédologique de France, initié en 1968, prévoyait de cartographier les sols à une échelle plus fine, le 1/100 000. Sur les 293 feuilles nécessaires pour couvrir le territoire, seulement une quarantaine est éditée ou en voie d’édition. En Bretagne, la carte pédologique de Janzé (35), publiée en 2011, est la seule carte réalisée dans ce cadre.
Des cartes plus locales ont ensuite été réalisées, fortement liées à des problématiques agronomiques. Deux opérations ont permis d’accroitre les connaissances dans ce sens :

• les secteurs de référence pour le drainage : à la fin des années 70, l’excès d’eau dans certaines terres agricoles est apparu comme un frein à l’augmentation du rendement des céréales. La nécessité de développer l’assainissement et le drainage s’est imposée, si bien qu’entre 1980 et 1986 des études pédologiques détaillées appelées secteurs de référence sont engagées. Elles consistent en la cartographie des sols au 1/10 000 d’une zone d’environ 1 000 ha, représentative d’une petite région agricole à laquelle elle est associée. Au total, 70 secteurs de référence ont été étudiés en France. En Bretagne, cinq secteurs de référence-drainage voient le jour.
• les cartes départementales des terres agricoles: l’établissement de ces cartes est prévu par la loi d’orientation agricole de 1980 dans le cadre de l’aménagement rural. Ces cartes au 1/50 000 sont des outils de planification : elles  visent à mieux gérer le patrimoine foncier et apprécier les conséquences de l’urbanisation croissante sur le territoire agricole. Sur les 1103 feuilles prévues afin de couvrir tout le territoire, seulement 132 voient le jour. En Bretagne, sept cartes de ce type sont recensées.

VERS UNE COUVERTURE NATIONALE A PETITE ECHELLE

La connaissance de la nature et de la répartition des grands types de sols d’un territoire est un préalable à la mise en place d’une gestion durable des sols. C’est pourquoi la constitution de bases de données géographiques régionales à l’échelle de précision du 1/250 000 est aujourd’hui une priorité nationale. Il s’agit de constituer des Référentiels régionaux pédologiques (RRP). Ces documents de synthèse pourront être mobilisés pour:
• estimer les potentialités et les contraintes des sols vis-à-vis d’un usage particulier (agricole, construction…),
• établir un zonage des secteurs présentant un risque lié à la nature des sols (érosion, transfert de substances potentiellement polluantes…)
• mieux valoriser l’aspect patrimonial des sols rares ou particuliers du fait de la spécificité des écosystèmes dont ils font partie ou des conditions qui ont conduit à leur formation.

Cela ne signifie pas que les études à grandes échelles ne sont plus nécessaires. En effet, en parallèle aux études départementales et régionales, des cartes plus précises sont réalisées afin de répondre à des problématiques locales. A ces niveaux, les RRP peuvent être utilisés pour établir le contexte pédologique et identifier les secteurs prioritaires pour l’acquisition de données supplémentaires.

Au niveau national, l’état d’avancement  des référentiels régionaux pédologiques  est variable. Certains départements sont en cours de levés de terrain ou d’informatisation des données. D’autres, et nous en faisons partis, ont achevé les levés et la constitution de la base de données. Enfin quelques régions ne se sont pas engagées dans le programme. L’objectif est que le territoire national soit couvert d’ici 2016.
En Bretagne, la carte des pédopaysages à l’échelle du 1/250 000, réalisée dans le cadre de Sols de Bretagne, devient la couverture pédologique exhaustive de référence.

 

A TELECHARGER : Inventaires départementaux des cartes pédologiques



Imprimer