Autres critères

Lors de l’observation d’un sol, il est également possible d’évaluer la teneur en matière organique, en éléments grossiers et l’abondance de racines.

 

Concernant la matière organique, on peut estimer son abondance dans les différents horizons du profil et décrire sa nature et son état de décomposition. Pour cela, on affecte à chaque horizon une classe de teneur en matière organique. En effet, il n’est pas réaliste de chercher à l’estimer au pourcentage près. Selon les horizons et le type de sol, elle peut varier de 0 à plus de 30%.

 

Les éléments grossiers sont les constituants minéraux de plus de 2mm. Du gravier jusqu’au bloc de pierre, ils donnent des indications précieuses pour peu qu’on les observe attentivement.  Dans chaque horizon, on peut apprécier leur abondance (en pourcentage du volume total de l’horizon) ainsi que la nature de la roche dont ils sont issus, leur taille et leur forme. L’observation d’éléments grossiers arrondis dans un sol peut indiquer que l’on se trouve sur des terrasses de rivières actuelles ou anciennes : on peut ainsi obtenir des indices sur l’histoire du sol.
D’un point de vue agronomique, la présence d’éléments grossiers en forte quantité dans un sol peut être une contrainte forte à sa mise en culture.

Enfin, il est utile de décrire l’abondance des racines ainsi que leur état (saine, gainées de rouille), forme et orientation. On détermine ainsi la profondeur que les racines des plantes peuvent prospecter pour trouver les minéraux et l’eau nécessaires à leur croissance et pour s’ancrer au sol. Des zones non prospectées car plus compactes sont parfois observées.

 

Matière organique Terrasses Racines

 

Retour à des observations à la carte

Imprimer