Définition des unités cartographiques de sol

LES PRINCIPAUX DETERMINANTS DE LA VARIABILITE DES UCS

Les pédopaysages ou unités cartographiques de sols (UCS) sont les entités cartographiques représentées au 1/250 000. Ils sont définis sur la base de sources d’information très précises disponibles à l’échelle de la région Bretagne. Ces informations traduisent la variabilité régionale de critères qui déterminent les types de sol ou leur fonctionnement :
Lithologie : Le Massif armoricain est un massif ancien constitué de roches cristallines, métamorphiques et sédimentaires, auxquelles peuvent se surimposer des formations d’apports (éoliens, de versant, fluviatiles ou marins) plus ou moins épaisses. Cette diversité de matériaux, illustrée par la carte ci-contre, explique pour partie la diversité des sols que l’on observe.  En effet, le matériau parental influence notamment la granulométrie, la perméabilité et la richesse minérale du sol.
Géomorphologie et relief : La distribution des sols bretons est fortement influencée par la topographie. En effet, les transferts d’eau, de matière et d’énergie, qui varient selon le relief, sont à l’origine de la différenciation verticale et latérale des sols.
Les variations d’altitudes observées en Bretagne (carte ci-contre) sont parmi les plus faibles des régions françaises. Néanmoins, une forte disparité existe entre les Montagnes Noires, à l’ouest, caractérisée par de hauts reliefs, et les plaines cultivées du bassin de Rennes, à l’est. Même s’il n’existe pas de grands fleuves, quelques vallées entaillent le paysage (Vilaine, Blavet, Laïta…).
Occupation du sol : Elle résulte le plus souvent de la nature des sols, mais peut aussi influencer leur formation. L’utilisation de la télédétection  a permis de discriminer 19 types de paysages bretons. Certains modes d’occupation et d’utilisation des sols caractérisent fortement les pédopaysages ; les cultures légumières du nord de la région en sont un exemple. D’autres, comme les plateaux cultivés avec talus, sont plus diffus et participent à créer une mosaïque de paysages.
Information pédologique : L’ensemble des informations pédologiques recensées et acquises au cours du programme a été mobilisé lors du tracé et de la définition des UCS. En effet, les pédopaysages sont une combinaison des différents éléments du paysage cités ci-dessus, et des caractéristiques du sol. On recherche donc une homogénéité dans la répartition des types de sols au sein de ces unités.

Carte géologiqueCarte des altitudesCarte des types de paysagesCarte des informations pédologiques


UNE COMBINAISON D'INFORMATIONS GEOGRAPHIQUES

Pour la délimitation des UCS, nous avons donc utilisé plusieurs sources d’information. L’essentiel de ces informations est aujourd’hui disponible et accessible sous format numérique. Depuis 2005 et le démarrage du programme, les évolutions techniques dans les domaines informatiques, des SIG, de l’accessibilité des données ont fortement accru la disponibilité de ces informations régionales.

DELIMITATION DES UCS ET DEMARCHE QUALITE

Les différentes sources d’informations identifiées ci-dessus ont été mobilisées pour tracer une première esquisse des UCS, qui a servi de base à l’élaboration du plan d’échantillonnage de la campagne de terrain. Le tracé a ensuite été remodelé d’après les observations réalisées.
Tracé des UCS sous SIGCette délimitation est réalisée par un groupe régional de spécialistes issus de différentes disciplines puis affinée avec des experts régionaux. Concrètement, elle s’est effectuée dans un SIG (image ci-contre) sous la forme de polylignes converties par la suite en polygones, dans le système de projection Lambert 2 étendu. Une démarche de traçabilité des tracés a été mise en œuvre : la justification du positionnement de chaque polyligne est consignée dans une table attributaire. Le second point fort garantissant la qualité des données produites est que les mêmes opérateurs sont intervenus pour tracer les UCS et réaliser la campagne de terrain. Les tracés ont été effectués département par département, mais la conception des UCS a été raisonnée régionalement ; la continuité des UCS aux limites départementales a été respectée lorsque cela se justifiait. La taille de ces unités doit être cohérente avec l’échelle de représentation (1/250 000), c’est-à-dire que des plages trop petites n’ont pas de signification. Un seuil de 0.5 km² est placé. Au final, plus de 2000 polygones constituent les quelques 445 UCS  bretonnes.

 

A TELECHARGER : Cartes des pédopaysages bretons

 

Retour à la démarche

ImprimerE-mail